Actualité

Affaire de l’escroquerie d’étudiants: témoignage des principaux auteurs et d’influenceurs

Les services de la Sûreté nationale ont procédé à l’arrestation des principaux auteurs impliqués dans l’affaire d’escroquerie, par le biais d’une société fictive, de plus de 75 étudiants algériens désirant poursuivre leurs études à l’étranger, a indiqué samedi un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Les Témoignages des principaux auteurs et des influenceurs impliqués dans l’affaire de l’escroquerie d’étudiants souhaitant étudier à l’étranger, ont été diffusés à la télévision ce mardi 18 janvier.

L’influenceuse Numidia Lezoul n’a pas apparue sur les vidéos de témoignages en cause qu’elle est « en état de fuite, selon la DGSN , après la révélation des détails de l’affaire .

D’après le document de la DGSN, l’enquête préliminaire a permis aux services de la Sûreté nationale de démanteler le réseau criminel et d’interpeller les trois (3) principaux auteurs ayant monté l’escroquerie avec des parties étrangères en Ukraine, en Turquie et en Russie, en recourant à des influenceurs algériens sur les réseaux sociaux pour faire leur promotion. Les sièges de cette société fictive ont été localisés au niveau d’Alger, Annaba, Oran et à l’étranger ».

Pour escroquer davantage de victimes, les membres de ce réseau ont changé plusieurs fois l’appellation de leur société fictive (INSIDE.COM, FUTURE GATE et SVIT-OSVITI).

La DGSN informe, à cet effet, l’opinion publique que ses services compétents, en l’occurrence le service central de lutte contre le crime organisé avait ouvert, mi-décembre 2021, une enquête en coordination avec les juridictions concernant cette affaire.

Dans cette affaire, 75 étudiants algériens ont été victimes d’escroquerie d’une société fictive qui a proposé, sur les réseaux sociaux, à ces derniers des offres alléchantes, leur faisant croire à la possibilité de s’inscrire pour poursuivre les études dans des universités étrangères (Ukraine, Turquie et Russie).

Dans ce cadre, la DGSN a lancé un appel à d’autres victimes de ce réseau criminel en vue de se rapprocher du service central de lutte contre le crime organisé sis à Saoula (Alger) ou du plus proche poste de police sur le territoire national pour déposer leurs plaintes et apporter leur témoignages.

La DGSN a assuré que l’opinion publique « sera informée de toute nouveauté concernant cette affaire, après l’aval du Procureur de la République ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: المحتوى محمي !!