Actualité

Des cas du sous variant BA.2 enregistrés en Algérie

Des cas du sous variant BA.2 enregistrés en Algérie

Des cas du sous-variant BA.2 du coronavirus sont enregistrés en Algérie, a annoncé, ce dimanche, le directeur général de l’Institut Pasteur qui promet de fournir prochainement les statistiques établies par son organisme.

Lors de son passage dans l’émission phares de la Chaine 1 de la radio nationale, « l’invité de la matinale », le DG de l’Institut Pasteur a affirmé que l’apparition de ce nouveau variant ne doit pas inquiéter mais doit plutôt inciter à plus de vigilance et au respect des mesures de prévention.

En dépit de la baisse du nombre de contaminations, M. Derrar met en garde contre le relâchement dans l’application des protocoles sanitaires, puisque, prévient-il, la pandémie sévit toujours.

Révélant le faible taux de vaccination au niveau national qui n’a pas dépassé les 32%, l’invité de la Chaine 1 appelle les citoyens à se faire vacciner pour atteindre l’immunité collective.

Lire aussi : Propagation d’Omicron et vaccination des enfants : les précisions du DG de l’Institut Pasteur d’Algérie

Le professeur Fawzi Derrar, Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), a annoncé que le nouveau variant Omicron se propage vite en Algérie. 

Lors de son passage dans la Radio de Sétif, le professeur Derrar a déclaré  « de plus en plus de nouveaux cas du variant Omicron sont enregistrés, parallèlement à la diminution du nombre de cas du variant Delta ».

Ainsi, à ce jour, le variant Delta représente 67% des variants circulants, tandis qu’au 30 décembre dernier, il représentait 80%, contre 33 % pour le variant Omicron qui ne représentait que 10% à la même date, précise le Professeur, en réitérant son appel à la vigilance.

Derrar a déclaré aussi que le nombre de patients actuellement dans les hôpitaux  dépasse les

4200 cas, et qu’ils s’attendent à ce que les cas augmentent dans les prochains jours.

Vaccination des enfants

Le professeur Fawzi Derrar a annoncé que le Conseil scientifique a estimé que l’a vaccinationdes enfants n’était pas une priorité.

Il était plus important de vacciner les adultes qui étaient davantage hospitalisés.

Il a assuré qu’à l’heure actuelle, 100% des personnes en soins intensifs n’étaient  pas vaccinées.

90% des patients hospitalisés n’ont pas reçu le vaccin selon les dernières études que nous avons reçues hier jeudi.

Pour recevoir des infos exclusives suivez nous

Plus lire aussi:

Premier cas de contamination au variant « Omicron » détecté en Tunisie

Découvrez le pass sanitaire que les autorités algériennes ont imposé

Air Algérie lance de nouvelles dessertes domestiques

Transport maritimes : le ministère des Transports impose des nouvelles conditions

Algérie : Quarantaine obligatoires pour les voyageurs provenant de 8 pays !

L’Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Deux compagnies aériennes lancent une féroce compétition en France

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: المحتوى محمي !!